Après le myriophylle, le phragmite

Lors de notre récente assemblée générale, les  membres de l’ARPELA se sont dits heureux des efforts qui sont faits pour tenter de contrôler le myriophylle à épi mais se sont aussi dits préoccupés par la propagation d’une autre plante envahissante, le phragmite ou le roseau commun.

Nous avons repéré 9 propriétés autour du lac qui sont présentement infestées, de manière plus ou moins importante. Voir carte de localisation. Pour l’instant le problème est limité mais c’est maintenant qu’il faut agir si nous ne voulons pas perdre le contrôle.

Ce que nous souhaitons dans un premier temps c’est que les personnes concernées communiquent avec nous à info@arpela.ca pour que nous puissions leur fournir des conseils pour nettoyer leur rive. Il faut savoir que la municipalité envisage aussi d’établir un plan de match pour agir sur ces plantes.

Pour votre information, nous joignons à cet envoi un article qui propose diverses méthodes d’intervention ainsi qu’une recette de désherbant naturel pour traiter les zones faiblement infestées. Il est en effet possible de venir à bout de cette plante en la rasant, en la recouvrant d’une bâche qu’on laisse reposer pendant un an, puis en plantant des arbustes comme le saule, ou le myrique baumier.

L’ARPELA se propose de mettre de l’avant un programme spécial pour obtenir les bâches nécessaires lorsque nous connaitrons les besoins. Nous vous tiendrons au courant de nos démarches en ce sens.

Pour l’instant profitez bien des dernières semaines de l’été.

Michèle Desrochers, présidente
ARPELA