CONTRÔLE DU MYRIOPHYLLE À ÉPIS AU LAC D’ARGENT À L’AIDE DE TOILES SYNTHÉTIQUES

Si vous êtes résident d’Eastman ou membre de l’ARPELA, vous savez sûrement que notre association a entrepris une vaste bataille contre un ennemi coriace, le myriophylle à épis. Cette plante envahissante se propage rapidement à divers endroits du lac, en raison entre autres de sa fragilité relative, ie elle se brise au contact des pagaies et des hélices de moteurs. Les tiges coupées coulent au fond du lac et reprennent racine. D’ailleurs, en raison des risques supplémentaires inhérents à la mise à l’eau d’embarcations non lavées provenant d’autres plans d’eau, ARPELA a encouragé la municipalité à installer une station de lavage, laquelle se trouve à la maison Missisquoise. Elle sera en opération pour la première fois au printemps 2022. Nous espérons que tous les usagers venant de l’extérieur prendront d’abord la précaution d’aller laver leur embarcation avant de l’introduire dans le lac d’Argent. Nous comptons sur nos membres pour sensibiliser leurs visiteurs à cette action vitale au soutien de notre opération.

Cela fait trois ans que nous menons cette grande bataille, et nous savons qu’il y en a encore pour au moins trois ou quatre ans pour contrôler et peut-être arriver à éradiquer la plante. Nous avons réalisé plusieurs activités de levées de fonds, provenant de la municipalité, des organismes subventionnaires, de partenaires privés locaux et de dons des membres.

Grâce à cet appui financier et à l’ingéniosité de membres de notre conseil, l’ARPELA a développé une expertise fort intéressante qui est suivie de près par plusieurs associations de lac ailleurs au Québec. Nous avons développé une embarcation dédiée « Léradiquons », ainsi qu’une plateforme multifonction qui nous permet de mettre en place et de retirer chaque été, une centaine de toiles synthétiques de 30 m² chacune, soit près de 3000 m² par saison. Ces toiles lestées par des tiges d’acier, déposées sur les surfaces envahies de myriophylles, les étouffent et nous espérons qu’elles empêcheront leur réapparition. Une collaboration scientifique avec l’Université Bishop’s aide à sécuriser la réussite de l’opération. Notamment, il est reconnu que l’arrachage de toutes les tiges à la bordure des toiles prévient efficacement le retour de l’infestation par la plante.

La bataille se poursuivra encore à la mi-juin 2022. Si vous vous sentez l’âme d’un bénévole, ajoutez votre nom à notre liste de contact, grâce à l’onglet « Nous joindre » sur la page d’accueil.  En temps opportun, vous recevrez un courriel pour vérifier vos disponibilités et répartir le travail en courtes sessions de demi-journées ou d’une journée.

Pour connaitre en détail notre méthode, visitez le vidéo de l’opération 2021 et les articles sur le fil de l’actualité du site.