L’ARPELA supervisera les travaux d’extermination du phragmite le printemps prochain

Bonjour,

La présente fait suite à une rencontre avec l’inspecteur en environnement d’Eastman pour discuter du projet phragmite. Il m’avait partagé une étude du chercheur de l’Université Laval, Claude Lavoie, sommité reconnue en matière de lutte aux plantes envahissantes. Pour votre information, je joins cette étude.

Il en ressort que la disposition des tiges coupées n’est pas évidente à gérer. Les couper à ce moment-ci et les laisser sur place représente une trop grosse biomasse. Mais ce n’est pas le principal problème. Il faut davantage se soucier du danger de les déplacer car en ce faisant, on cause la dispersion des graines lors du transport. Ce qui immanquablement, amène la dissémination de la plante. Nous avons convenu ce qui suit :

–          Nous décidons de laisser telles quelles les tiges cet automne. Pour ceux qui ont déjà coupé les tiges, il faut les mettre dans le bac brun;

–          Nous entamerons le plan de contrôle au printemps prochain ou au début de l’été suivant ce qui était prévu ie :

–          Nous maintenons la méthode de fauchage au ras du sol des tiges;

–          Les tiges coupées seront broyées par un appareil prêté par la municipalité;

–          Les tiges broyées seront placées dans des sacs poubelle et seront transportées sur le terrain municipal pour y être enfouies;

–          La surface rasée sera recouverte d’une bâche étanche et restera en place au moins jusqu’au printemps 2022.

L’ARPELA s’est engagée à organiser une corvée qui se tiendra probablement au début de juillet ou une autre date qui vous sera communiquée à l’avance. Vous serez aidés pour le broyage des tiges, leur ensachage et la pose des toiles.

Vous resterez responsable du fauchage des tiges et de vous procurer les pesées pour maintenir les toiles en place sur une longue période.

Je suggère que votre demande de certificat d’autorisation soit faite au printemps prochain. Je vous informe, si vous ne le savez pas déjà, qu’un règlement municipal oblige chaque propriétaire à détruire les plantes envahissantes sur son terrain. La municipalité et l’ARPELA acceptent de vous aider à le faire.

Je suis désolée des incertitudes qui ont duré depuis un bon moment à propos de ce projet. Nous reportons et je crois que ça enlèvera un poids sur plusieurs épaules considérant que l’hiver est à nos portes. Mais soyez assurés que ce n’est que partie remise.

N’oubliez pas de vous acquitter de votre abonnement à l’association qui veille à la protection de votre lac. Tout don est au moins doublé ou triplé par des subventions pour réaliser nos projets de contrôle des plantes envahissantes.

Meilleures salutations.

Michèle Desrochers, pour l’ARPELA
desrochersmichele@gmail.com
819.640.9510